Avoir confiance en soi même commence par faire silence en soi

Cultivons notre confiance en nous même !

Nous ne sommes pas égaux face au capital,« confiance en soi » certains ont reçu beaucoup d’amour de leurs parents, d’autres aussi mais avec une forte injonction de rentrer dans un modèle précis pour être à la hauteur. D’autres encore se sont sentis diminués dans leur valeur par des adultes : parents, proches, professeurs, rencontres…

« Je n’ai pas trop confiance en moi « Combien de fois entendons nous cette phrase ou la disons nous nous même ? trop de fois … tout le monde n’a de cesse de chercher ce Saint Graal qu’est la confiance en soi même.

Alors que faire pour regagner la confiance en soi ? penser ? agir ? rencontrer ? essayer ? tel un jardinier : Cultivons là ! 

 

le silence, cet allié !

Avoir confiance, c'est d'abord se retrouver avec soi

Nous passons notre temps à courir pour tout et après tout. Nous connaissons tous (si ce n’est nous même) quelqu’un qui a un emploi du temps tellement rempli le week end que boire un verre comme ça de façon impromptue est simplement impossible. C’est très féminin avouons-le ! La femme se lève , va faire son running, le marché, prépare le déjeuner, emmène le dernier à l’équitation, puis rejoint une copine pour un café avant d’aller rechercher le 3ème à la danse, fonce chez le boucher et prépare le diner car 4 copains débarquent et re belote le dimanche.

Aucun temps calme, aucune possibilité de se retrouver juste 15 minutes seule avec soi ni le week end ni la semaine. S’il y a du sport, il est fait avec une intention : se maintenir en forme et se dépasser. Pas de pause, pas de temps mort, pas de silence.

En bref, nous connaissons tous quelqu’un qui n’a pas envie de se retrouver face à face avec lui, quelqu’un qui n a pas confiance en soi.

cultiver sa confiance en soi
Cultiver sa confiance en soi

La pause : une nécessité pour notre cerveau

Afin de régénérer notre cerveau, soumis à une multitude de stimuli, il est impératif de créer du silence. Ainsi cela s’explique en 1er lieu d’un point de vue médical.

En effet, pour fonctionner le cerveau absorbe du glucose en grande quantité. Et cette consommation provoque un amas de protéines dont il doit se débarrasser. L’évacuation de ces déchets se fait par le biais du liquide cephalo rachidien. Or ce processus est favorisé par le temps calme et le repos. D’où le « fameux temps calme » pour les enfants.

Ainsi, le cerveau a besoin de longues nuits de sommeil mais aussi des pauses indispensables qui doivent être fragmentées durant la journée.

Vous l’aurez compris, atténuer le bruit et dormir 8 heures ne suffisent pas. Il convient de cesser toute activité de temps à autres même le téléphone et de cultiver la confiance en soi.

Faisons taire le bruit pour retrouver confiance en soi

Silence en nous même

Reste que mesurer la confiance en soi est un exercice puisque nous passons notre temps dans un brouhaha permanent. Nous sortons la tête quand quelqu’un nous demande quelque chose et soudain une nouvelle forme de bruit arrive : des tas de questions : vais je y arriver ? suis je capable ? que va penser X ? je ne suis pas faite pour ça …. ce que beaucoup appellent « les petites voix » et qui nous veulent rarement du bien !

Et vous sur une échelle de 1 à 10 combien vous mettriez vous à la confiance en soi ?

Silence avec l'extérieur

jacek Smoter - Combattre le manque de confiance en soi

Ajoutez à cela, le bruit extérieur. Nous vivons dans un bruit constant. La cacophonie est permanente et nous ne nous en rendons même plus compte. Comme l’explique Michel Le Van Quyen, chercheur en neurosciences, auteur de Cerveau et silence (ed.Flammarion) dans cette émission de France inter

“L’excès de bruit agit comme un pivert qui nous tape sur le système. Avec un impact majeur sur notre psychisme, notre état de fatigue, notre santé cardiovasculaire, notre niveau de stress, nos sécrétions hormonales.”

Faire silence devient chose rare dans notre société. Pour la plupart des individus, on se lève le matin avec musique, télévision ou radio en prenant le petit déjeuner. Ensuite, direction école , boulot… ça piaille dans la voiture ou les transports. Pour ceux qui sont seuls : opération casque. Dans les transports en commun, tout le monde est avec ses écouteurs. Cela signifie que tous sont connectés à l’extérieur. On écoute de la musique, un podcast, certains regardent des séries en marchant. Nous nous retrouvons à l’extérieur sans même voir cet extérieur.

Et cette ultra connexion constante favorise la manque de confiance en soi. Regarder le ciel, s’asseoir bien droit quelques minutes sans bruit ou marcher dans la forêt, chacune de ces choses est un excellent exercice pour reprendre confiance en soi.

Accéder à la confiance en soi

C’est faire silence avec nous même pour :

  1. Nous connecter à nous même
    C’est à dire d’écouter d’une part ce que notre mental, notre coeur et notre corps ont à nous dire et Dieu sait qu’ils en ont à raconter. Si vous avez fait du yoga, il vous est sans doute arriver de vous asseoir sur ce tapis doucement et en silence vous rendre compte que vous avez mal aux cervicales ou au bas du dos. Pourtant vous n’y avez pas prêté attention jusque là. C’est ça s’écouter et tout doucement comprendre ses besoins et reprendre confiance en soi-même.
  2. Ecouter notre intuition
    Quand on est dans l’action et la parole c’est bien souvent notre unique mental qui dirige ce qui a lieu. Il faut prendre une décision, on réfléchit, on va parler avec les autres. On écoute alors ses croyances , ce qu’il faudrait faire et puis on oublie ses propres besoins et ce qui est essentiel pour nous. Seul le silence permet de nous reconnecter à la partie de nous qui « sait » ce qui est bon pour nous : notre intuition.
  3. Nous ressourcer
    C’est à dire de revenir à l’essentiel, de nous recharger et de respirer. Pouvoir ainsi se ressourcer est aussi un avantage de la confiance en soi.

Regagner sa confiance en soi

c’est aussi bien entendu avoir une pensée positive sur la confiance en soi. C’est accepter qu’elle nous est nécessaire pour avancer. Certains d’entre nous, en ont eu plus que d’autres à la naissance, ont eu des parents aimants qui ont toujours cru en eux, en ce qu’ils entreprenaient.

D’autres ont eu des parents qui tremblaient quand leurs enfants sautaient, tentaient ceci ou cela, pire leur disaient « laisse ça tu n’y arriveras jamais » , « ne tente même pas, c’est trop dur pour toi ». Des parents qui ont cassé l’élan (en voulant protéger ou bien faire).

Confiance en soi vs estime de soi

Pour finir, rappelez vous que ces deux notions souvent amalgamées sont très différentes. La confiance en soi c’est quoi ? c’est notre capacité d’agir. Si j’ai confiance en moi, je suis dans la capacité d’essayer ceci, de me tromper, de créer cela etc… C’est très différent de l’estime de soi qui est liée à notre valeur. Combien je vaux, « je suis nulle », « je ne saurais jamais faire ça ».

Ce qui signifie qu’on peut avoir une très mauvaise estime de soi et une bonne confiance en soi. Je me trouve nulle et je pense que d’autres personnes que moi sauront mieux faire mais ça ne m’empêche pas d’essayer. A l’inverse , je peux avoir une bonne estime de moi, je me reconnais de la valeur mais suis incapable de passer à l’action et me sens paralysée ou je procrastine. La bonne nouvelle, c’est que les vases communiquent. Plus je nourris l’un, plus ça fait du bien à l’autre.

A la lecture de cet article sur la confiance en soi, vous diriez que vous manquez d’estime ou de confiance en vous ?

Le silence est fécond. De lui nait la création « silence ça tourne », de lui nait les êtres vivants « silence ça pousse ». Le silence est fertile, laissez le se déposer, laissez lui du temps !